Introduction à la monnaie bitcoin. 

Bitcoin est une monnaie Ă©lectronique dĂ©centralisĂ©e, qui permet de faire des Ă©changes d’argent sans passer par le systĂšme bancaire. Le mode de fonctionnement de cette monnaie est assez spĂ©cial et donc un peu compliquĂ© Ă  comprendre au premier abord, mais Ă  un potentiel important. Voila donc quelques explications sous la forme de questions-rĂ©ponses.

Cet article a Ă©tĂ© Ă©crit avec l’aide de quelques membres du Parti Pirate. Il est sous licence cc-by

Qui a crĂ©Ă© le rĂ©seau bitcoin ?

Personne ne le sait ! Fin 2009, quelqu’un du pseudo de « Satoshi Nakamoto Â» a postĂ© anonymement le concept du rĂ©seau bitcoin, et le logiciel client qui permet de le faire tourner. Il a ensuite rĂ©pondu aux questions que les gens se posaient puis a disparu de la circulation. Certains pensent que « Satoshi Nakamoto Â» n’est en fait pas une personne, mais un groupe de personnes, car il serait trĂšs difficile pour une personne seule de crĂ©er ce programme trĂšs complexe et trĂšs bien pensĂ©.

Qui le gĂšre actuellement ?

Comme le rĂ©seau eMule, Bitcoin est un rĂ©seau P2P. Le rĂ©seau bitcoin n’a pas besoin d’ĂȘtre « gĂ©rĂ© Â», il fonctionne grĂące Ă  des milliers de personnes qui utilisent le logiciel client.

Cependant, il faut amĂ©liorer et corriger les bugs du logiciel client. Une Ă©quipe de dĂ©veloppeurs ont repris le dĂ©veloppement du logiciel. Le client bitcoin est un logiciel libre. Il est important de noter aussi qu’il existe plusieurs clients diffĂ©rents, qui utilisent le mĂȘme rĂ©seau, de le mĂȘme façon qu’il existe un seul web, mais des navigateurs diffĂ©rents.

y a-t-il une forme de modĂ©ration ?

Non. Le fonctionnement du rĂ©seau est justement fait de telle façon que personne ne puisse intervenir sur le rĂ©seau. Une transaction bitcoin est irrĂ©versible, comme quand on donne de l’argent liquide Ă  quelqu’un, elle est de plus vĂ©rifiĂ©e par tout un ensemble de pairs afin de s’assurer de sa lĂ©gitimitĂ© (et ainsi empĂȘcher la crĂ©ation de « fausse monnaie Â»). Pour changer les « rĂšgles du jeu Â» de bitcoin, il faut que la majoritĂ© des clients bitcoin valident le changement.

que peut-on acheter avec ?

Pour l’instant, il existe assez peu de personnes qui acceptent le bitcoin comme monnaie. Cependant, l’usage des bitcoins se rĂ©pand, la plateforme de blogue wordpess.com, qui est le 22Ăšme site le plus visitĂ©, accepte par exemple les payements en bitcoin. Voici une liste d’autres commerçants qui acceptent le bitcoin.

On peut aussi faire un don Ă  Wikileaks avec des bitcoins, ce qui permet de passer outre le blocage bancaire.

Il existe aussi un site, Silk Road, qui permet d’acheter toutes sortes de drogues en lignes, en payant en bitcoins.

De plus, certains magasins physiques peuvent aussi accepter les bitcoins. Par exemple, il y a un coiffeur qui accepte le paiement en bitcoin Ă  Paris.

Potentiellement, n’importe qui pourrait commencer Ă  accepter les bitcoins, s’il y trouve un intĂ©rĂȘt. Et plus de gens l’utiliseront, plus il y aura d’intĂ©rĂȘt Ă  l’utiliser.

quel forme a mon porte-monnaie ?

ConcrĂštement, en installant le logiciel, on se retrouve avec un porte-monnaie qui ressemble Ă  un compte de banque en ligne.

bitcoin-600x393

En fait, ce qui constitue un porte-monnaie, c’est-Ă -dire la preuve que l’on possĂšde les bitcoins, et qui permet de les dĂ©penser, est une clĂ© privĂ©e (un code qui permet de signer les transactions). Pour ne pas se faire pirater son porte monnaie, on peut par exemple imprimer la clĂ© privĂ©e sur un papier, puis l’effacer de l’ordinateur ou utiliser des services spĂ©cialisĂ©s comme Bitcoin Armory.

Une piĂšce de 10 bitcoins en argent.

Une piĂšce de 10 bitcoins en argent.

Certains redonnent une forme physique aux bitcoins, en imprimant une clĂ© privĂ©e dans une piĂšce ou dans une carte. Cela permet d’avoir des piĂšces ou des billets bitcoin. Pour rĂ©cupĂ©rer l’argent sous forme numĂ©rique, il faut dĂ©truire la piĂšce et recopier la clĂ© privĂ©e dans le logiciel bitcoin.

cela peut-il ĂȘtre converti en euros sonnant et trĂ©buchant ?

Bien sĂ»r !

Les bitcoins sont une monnaie qu’on assimile parfois Ă  de l’or, car il y en a une quantitĂ© limitĂ©e, de par son design. En effet, il n’y en aura jamais plus de 21 millions de bitcoins dans le monde, il en existe actuellement un peu moins de 10 millions. Pour avoir des bitcoins, il faut soit en acheter, soit en fabriquer, soit offrir un bien ou un service Ă  ceux qui en possĂšdent qui sera donc payĂ© en bitcoin. Pour en fabriquer (cela n’est possible que tant que la limite des 21 millions ne sera pas atteinte) il faut faire tourner un programme informatique spĂ©cialisĂ©, qui sert Ă  certifier que personne ne dĂ©pense deux fois le mĂȘme bitcoin (c’est-Ă -dire que personne ne crĂ©Ă© de la fausse monnaie). En Ă©change de ce travail, 25 bitcoins sont distribuĂ©s toutes les 10 minutes, avec une probabilitĂ© de les gagner proportionnelle Ă  sa puissance de calcul. On appelle ce travail « miner Â» des bitcoins (comme de l’or). Les mineurs sont aussi rĂ©munĂ©rĂ©s en recevant les Ă©ventuelles frais de transaction.

Pour que la quantité de bitcoin reste limitée, la rémunération des mineurs baisse tous les quatre ans. Avant le 28 novembre 2012, la rémunération était de 50 bitcoins toutes les 10 minutes. Fin 2016, elle baissera à 25 bitcoins toutes les 10 minutes. Voici un graphique qui montre la quantité de bitcoins totale en circulation en fonction du temps.

graphique

Ă©volution du nombre de bitcoins au cours du temps

Les bitcoins s’échangent avec les monnaies plus courantes suivant le principe de l’offre et la demande, comme le serait tout Ă©change de monnaie. Comme l’offre est limitĂ© Ă  21 millions, et que la demande est supposĂ©e aller en augmentant, beaucoup pensent que le prix du bitcoin va Ă©normĂ©ment monter dans les annĂ©es Ă  venir, et en achĂštent dans l’objectif de les revendre avec une forte plus-value dans quelques annĂ©es.

prix d'un bitcoin sur le site d'achat revente de bitcoin le plus important, MtGox

prix d’un bitcoin sur le site d’achat revente de bitcoin le plus important, MtGox

Certains trouvent cela injuste, les gens qui en achĂštent le plus tĂŽt peuvent se faire de l’argent, d’autres trouvent que c’est une juste rĂ©munĂ©ration pour avoir pris le risque d’acheter les bitcoins alors que son utilitĂ© n’est pas encore prouvĂ©e. En tout cas c’est un trĂšs bon moyen de « lancer la machine Â», alors que l’intĂ©rĂȘt du bitcoin est encore limitĂ© du fait de sa faible adoption.

oĂč le solde de mon compte est enregistrĂ© ? Comment ça marche techniquement ?

Le solde du compte est publique sur internet, comme toutes les transactions depuis le dĂ©but de bitcoin. C’est ce qui permet Ă  tous les utilisateurs de vĂ©rifier qu’il n’y a pas eu de crĂ©ation de fausse monnaie.

Ce qui est conservĂ© en local, c’est la clĂ© privĂ©e qui permet de dĂ©penser les bitcoins. Certains services en lignes permettent de stocker un portefeuille en ligne (dans le « cloud Â»), avec les avantages et les inconvĂ©nients que cela suppose.

À noter que l’on peut crĂ©er autant de portefeuille que l’on veut, et de maniĂšre anonyme. Cependant si on achĂšte des bitcoins en faisant un virement bancaire, du fait que toutes les transactions sont publiques, on peut parfois retrouver Ă  qui appartient un porte-monnaie bitcoins. Certains services permettent d’anonymiser les bitcoins en faisant des sĂ©ries de transactions.

Cependant certains pensent que Bitcoin Ă  un gros potentiel Ă©galement dans les pays en voie de dĂ©veloppement, oĂč il manque de moyens de payement et de transfert simple. De mĂȘme, avec les changements que traversent le monde, d’aucuns pensent que l’utilisation de monnaies alternatives permettra de mieux rĂ©sister, d’autant plus que l’anonymisation proposĂ©e par Bitcoin tend Ă  plaire Ă  de nombreuses personnes et peut se rĂ©vĂ©ler ĂȘtre un vĂ©ritable avantage dans certaines situations.

quel est l’unitĂ© de temps des transactions ?

On dit souvent qu’une transaction bitcoin est presque instantanĂ©e, ou qu’elle va Ă  la vitesse d’un email. En rĂ©alitĂ©, pour ĂȘtre sĂ»r que le bitcoin ne soit pas un faux, il faut attendre qu’il soit confirmer par le rĂ©seau. Cela prend de quelques dizaines de minutes Ă  plusieurs heures


Comment ouvre-t-on un compte ?

Une fois que l’on a installĂ© le client bitcoin, on peut crĂ©er autant de comptes (de portefeuilles) bitcoins en quelques clics


comme on paie quelqu’un -> comment on se fait payer ?

Quand on ouvre un portefeuille bitcoin, on peut obtenir autant de clĂ©s publiques que l’on veut. Ces clĂ©s servent Ă  ĂȘtre payĂ©.

Pour envoyer des bitcoins Ă  quelqu’un, il faut connaĂźtre une des adresses publiques de son portefeuille, la copier dans le logiciel client, mettre le montant et valider. Encore plus simple qu’un virement bancaire. Par exemple, voici une adresse de mon compte, que vous pouvez utilisez pour m’envoyer de l’argent :

1J4Bmdry2ttLfS8k8GbmQ5kvZ6FY68gKYK

Comment évite-t-on la création de fausse monnaie ?

La totalitĂ© des transactions Ă©tant publiques, tout le monde peut vĂ©rifier qu’il n’y a pas eu de crĂ©ation de fausse monnaie.

De plus les transferts sont cryptés et sécurisés par un protocole assez complexe, mais qui a été vérifié par quelques-uns des plus grands experts en cryptographie.

Comment ĂȘtre sĂ»r de ne pas perdre sa fortune en cas de panne technique ?

Pour ne pas perdre ses sous, il faut avoir la clĂ© privĂ©e. Pour Ă©viter de la perdre, on peut en faire plusieurs sauvegardes, sur des clĂ©s USB par exemple, ou on peut l’imprimer sur une feuille. Si vous perdez votre clĂ©, les bitcoins seront perdus pour toujours, non seulement pour vous, mais Ă©galement pour tout le monde.

Il faut Ă©galement faire attention Ă  ne pas se faire voler cette clĂ©, notamment via un piratage de son ordinateur. Pour Ă©viter ça, il est conseillĂ© de crypter sa clĂ© privĂ©e. Mais il faut faire attention qu’un keylogger ne pirate pas la clĂ© de dĂ©cryptage.

Quelles sont les critiques que l’on peut faire de cette monnaie ?

  • Un cadre lĂ©gislatif encore trĂšs mal dĂ©fini.

Il est important de comprendre que le bitcoin concurrence le monopole des banques centrales Ă  crĂ©er de la monnaie, et on peut prĂ©voir des offensives lĂ©gales importantes. Surtout quand on voit ce que la simple possibilitĂ© d’échanger des fichiers protĂ©gĂ©s par le droit d’auteur dĂ©clenche comme foudre de la part des États


  •  Risque d’aide au Blanchiment d’argent et d’autres utilisations illicites et immorales

Les bitcoins peuvent ĂȘtre utilisĂ©s de façon anonymes, d’oĂč les risques d’usages illicites.

  • Le sĂ©curitĂ© de l’argent est sous la responsabilitĂ© de l’utilisateur.

La plupart du temps, (sauf dans le cas d’utilisation du portefeuille en ligne) l’utilisateur est responsable de la sĂ©curitĂ© de son argent. Le grand public n’est pas formĂ© pour sĂ©curiser son ordinateur ou son smartphone, et les systĂšmes d’exploitations grand public sont souvent trĂšs mal sĂ©curisĂ©s.

  • Une monnaie en dĂ©flation

Du fait de la quantitĂ© limitĂ©e de Bitcoin, cette monnaie, si elle connaĂźt le succĂšs, devrait ĂȘtre la plupart du temps en dĂ©flation. (les prix libellĂ©s en Bitcoins baissent, tandis que le prix d’un bitcoin en euros (par exemple) monte. Certains pensent que les gens ne voudront donc pas dĂ©penser leurs bitcoins, ceci dit, l’exemple du marchĂ© de l’informatique montre que mĂȘme dans un secteur oĂč les prix baissent constamment, les gens achĂštent. Le concept favorise donc les premiers acheteurs (ou crĂ©ateurs) de monnaie. À noter que la plupart des utilisateurs de bitcoin voit cela comme un avantage, puisque cela permet de mettre son Ă©pargne Ă  l’abri de l’inflation dont peut ĂȘtre victime une monnaie fiduciaire, du fait de la crĂ©ation monĂ©taire.

  • Un cours encore volatile.

Le bitcoin Ă©tant jeune, le cours du bitcoin est loin d’ĂȘtre encore stable, et sujet Ă  une spĂ©culation qui peut faire grandement varier sa valeur dans un temps trĂšs court.

  • Une transaction est irrĂ©versible,

Comme une transaction faite en argent liquide, on ne peut pas annuler un transfert en bitcoin. Cela peut ĂȘtre un avantage ou un inconvĂ©nient.

Conclusion

Cette monnaie est une formidable opportunitĂ© pour les libertĂ©s individuelles, une innovation qui peut changer l’Ă©conomie et le monde. Je pense qu’il est indispensable de se renseigner sur les bitcoins. Pour en savoir plus, lire les rĂ©fĂ©rences suivantes.

Références :

Les réponses à des questions courantes sur le bitcoin.

Le Napster de la banque arrive, sortez le pop-corn ! de Rick Falkvinge, le fondateur du parti pirate, traduits par Romain riviĂšre, membre du PPfr.

Pourquoi je place toutes mes Ă©conomies dans Bitcoin aussi de Rick Falkvinge, traduits par Romain riviĂšre.

le site du client officiel : bitcoin.org

bitcoincharts, qui donne des statistiques en temps réel sur le bitcoin, notamment son prix sur différents sites de changes.

mtgox, le plus gros site d’Ă©change de bitcoin. (80% du marchĂ©)

bitcoin-central, le seul site de change traduit en Français.

cours du bitcoin sur MtGox

Aider wikileak avec des bitcoins 

Une carte physique « mastercard » pour faire des transaction en Bitcoin !

Article sur Lyoncapitale.fr sur mes propositons.

Le site lyoncapitale.fr a publiĂ© une interview dans laquelle je rappelle certaines de mes propositions. L’article est titrĂ© : Nicolas Guyard : « Je proposerai l’abolition des dispositifs de rĂ©pression du partage comme HADOPI »Â 

Vous pouvez retrouvez l’interview ici.

La RIAA considĂšre que les pirates ont volĂ©s pour plus de 40 milliards de dollars

MAJ : Cette information est en fait vielle de deux ans, et ressort pĂ©riodiquement. Il semblerait que le montant des dommages et intĂ©rĂȘts demandĂ©s n’Ă©tait en fait pas aussi importants que je l’avais dit dans cet article. Ils Ă©taient cependant quand mĂȘme Ă©norme, puisque d’au moins 40 milliards de dollars. (merci à  Gildas Ribot pour la correction)

Estimation faites, la RIAA rĂ©clamera donc que  LimeWire verse plus de 72 trillions de dollars de dommages et intĂ©rĂȘts!

Pour info aussi (selon wikipedia) les richesses combinĂ©es de la planĂšte entiĂšre sont d’environ 60  à 70 Trillons de dollars!

Les ayants droits considÚrent donc que Limewire à lui tout seul leur aurait fait subir des dommages (pertes) supérieures à la richesse du monde entier  !

 

La conclusion reste valable : Je crois qu’ils sont arrivĂ©s Ă  un niveau de dĂ©sinformation et de contre vĂ©ritĂ©, que ce n’est plus du tout crĂ©dible. Rappelons que le Parti Pirate considĂšre qu’il n’y a pas de manque Ă  gagner pour l’industrie du disque du fait du piratage. En effet, plusieurs Ă©tudes montrent que les personnes qui tĂ©lĂ©chargent le plus sont aussi ceux qui payent le plus pour des biens culturels.

Les ayants droits considĂšrent au contraire qu’Ă  chaque fois qu’une chanson est tĂ©lĂ©chargĂ©e, c’est une vente de perdu. C’est en faisant ce calcul qu’ils arrivent Ă  ce rĂ©sultat ridicule.

source : torrentnews

Le parti pirate sur France Inter

Le Parti Pirate
déploie son bateau,
boulevard de la Villette.
© Radio France – HĂ©lĂšne Chevallier

Vous pouvez rĂ©Ă©couter un petit reportage de prĂ©sentation du parti Pirate, qui est passĂ© sur France Inter. C’est Ă  partir de 6 min 29.

Une petite erreur : la journaliste dit qu’il faut imprimer soit mĂȘme son bulletin pour pouvoir voter pour le Part Pirate, mais ça ne sera pas le cas dans de nombreuses circonscriptions. En particulier dans la 2Ăšme circonscription du RhĂŽne, oĂč il y aura bien des bulletins dans les bureau de vote.

Le vote par Internet, ni sĂ©curisĂ©, ni controlable.

700 000 français de l’Ă©tranger vont pouvoir voter par internet pour les Ă©lections lĂ©gislatives de juin 2012. Ce vote n’est pas contrĂŽlable par la population. Le pire, c’est que pratiquement personne ne s’en prĂ©occupe.

Seuls 5 (dont 4 du Parti Pirate) des 178 candidats des Français Ă©tablis hors de France ont demandĂ©s Ă  vĂ©rifier le dĂ©roulement du vote, sans succĂšs. Voir l’article de NumĂ©rama pour plus d’informations.

Lionel Dricot, du Parti Pirate belge, a Ă©crit un article de politique fiction pour nous montrer la oĂč cela peut nous mener…